Merci de patienter...

Les prix


en Polynésie Française

Les petits plus

Importer un animal

Ce que dit la loi (introduction et importation)
Mise à jour effectuée le 10 avril 2020

Sur le site du gouvernement de Polynésie Française.

L'introduction et l’importation en Polynésie française de tous les animaux vivants sont prohibées sous tous les régimes douaniers. Des dérogations à cette prohibition existent pour certaines espèces, dont les chats et les chiens. A l'heure actuelle les importations d'oiseaux ou de reptiles ne sont pas autorisées sur le territoire de la Polynésie Française.

Toute importation d’animal vivant est soumise à un permis d’importation préalable du ministère en charge de la direction de la biosécurité. Le formulaire de demande de permis d’importation préalable pour un chien ou un chat est disponible ici.

Toute importation d’animal vivant est soumise à un permis d’importation préalable du ministère en charge de la direction de la biosécurité. Seuls les animaux accompagnés de ce permis d’importation et d’un certificat sanitaire conforme aux exigences de la réglementation pourront être importés en Polynésie française. Ils doivent être indemnes de maladies transmissibles à l’homme et de parasites vecteurs de maladies. Les animaux ne remplissant pas ces conditions pourront, selon le cas, être refoulés, mis en quarantaine, consignés à l’aéroport dans l’attente d’informations complémentaires, abattus, détruits, traités, déparasités, mis sous surveillance ou réexportés.

Des exigences particulières sont requises pour chaque espèce animale et selon chaque pays d’origine et de provenance. Le protocole d’importation peut s’avérer long (traitements ou analyses particuliers), jusqu’à 6 mois, aussi il vous est conseillé d’adresser votre demande d’importation auprès de la Cellule zoosanitaire de la direction de la biosécurité le plus tôt possible.

Ce que dit la loi (transport)
Mise à jour effectuée le 10 avril 2020

Sur le site du gouvernement de Polynésie Française.

Les animaux transportés par voie aérienne doivent voyager dans une cage répondant aux normes IATA et dotée d’un dispositif d’abreuvement et d’alimentation respectant son inviolabilité. La cage doit être propre et exempt d’arthropodes vecteurs de maladies animales (tiques et puces). Si le transporteur vous autorise à laisser un aliment dans la cage de votre animal, celui-ci doit exclusivement être de type industriel. La cage devra être scellée au départ par l’autorité compétente par une marque officielle reproduite sur le certificat sanitaire d’accompagnement de l’animal.

Les documents requis sont contrôlés par le vétérinaire officiel de la Cellule Zoosanitaire à l’arrivée des animaux. Les visites ont lieu pendant les horaires d’ouverture de la direction de la biosécurité et sur rendez-vous (attention à la disponibilité des agents). Les animaux importés voyageant par avion sous le régime du fret sont entreposés pour quelques heures et jusqu’à l’autorisation de sortie du service des douanes dans un local du hangar de fret international, sous la garde de la société Air Tahiti qui en assure le déchargement et l’entreposage dans leurs cages de transport. Si vous désirez que votre animal reçoive un abreuvement durant cette période, veuillez compléter le document « Instruction pour l’abreuvement de votre animal ». Ce document est à communiquer dans les 48h avant l’arrivée de l’animal à la société Air Tahiti Fret International BP 6012 Faa’a ; Fax : +689 40 864 230 ; Tel : +689 40 864 225 ; Mail : fret.ei@airtahiti.pf.

De France, critères pour les chiens et les chats
Mise à jour effectuée le 10 avril 2020

  • Déclaration sur l’honneur listant les pays dans lesquels l’animal a résidé depuis au moins six mois;
  • Identification électronique ou tatouage;
  • Vaccination antirabique en cours de validité pendant les six mois précédant le chargement;
  • Titrage antirabique au moins égal à 0,5 UI/ml, depuis plus de 3 mois et moins d’un an avant la date d’exportation, sans rupture vaccinale;
  • Deux traitements contre les parasites internes (notamment contre l’échinococcose) et les parasites externes (tiques et puces) dans les 30 jours précédant leur chargement, à au moins 14 jours d’intervalle, le second étant effectué dans les 4 jours précédant le chargement;
  • Après le deuxième traitement antiparasitaire, examen approfondi par un vétérinaire officiel, dans une station de quarantaine agréée dans les 4 jours avant le départ ou à l’aéroport le jour du départ;
  • Les chiens doivent en plus être testés dans les 30 jours avant le départ pour Leishmania.

Précisions concernant la quarantaine
Mise à jour effectuée le 10 avril 2020

L’arrêté polynésien n° 738 CM du 15 mai 2013 a supprimé la notion de quarantaine obligatoire. En théorie l’examen sanitaire demandé par la réglementation polynésienne pourrait être réalisé par un vétérinaire officiel à l’aéroport avant le départ de l’avion, avec remplissage du certificat complet (ce qui suppose qu'un vétérinaire officiel accepte de venir examiner le chien ou le chat à l'aéroport juste avant l’embarquement).

A ce jour, le seul point de sortie de France (métropole et DOM) passe par la société Goldenway car la DDPP se déplace chez eux et leur structure est agréée par la France et la Polynésie Française (aucune autre structure n'a demandé l'agrément). En pratique, le propriétaire est obligé d'utiliser les services de la Goldenway International Pets, avec la quarantaine de 8 jours qu'ils imposent en Normandie.

Copyright © 2020, Patrick Hartmann
Tous droits réservés.